• Warning: Use of undefined constant cinecoulisses - assumed 'cinecoulisses' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/16/d333407159/htdocs/_d/wp-content/themes/cinecoulisses/functions.php on line 93

    Warning: Use of undefined constant R_5e70617602ea15aea9ac97d77ddd7ea8 - assumed 'R_5e70617602ea15aea9ac97d77ddd7ea8' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/16/d333407159/htdocs/_d/wp-content/themes/cinecoulisses/functions.php on line 94
  • 0 comm's
A la une
[Critique] Avengers : Infinity War
Egalement dans l'actu
[Critique] L'Île aux Chiens

[Critique] Le Royaume de Ga'hoole - La légende des gardiens

Mondialement connu suite au succès phénoménal de 300 et pour sa brillante adaptation de Watchmen - Les gardiens qui ont fait de lui un des réalisateurs les plus sollicités d’Hollywood, Zack Snyder signe avec Le Royaume de Ga'hoole - La légende des gardiens son premier film animé. Avec la brillante équipe d’Animal Logic, ils nous ouvrent ici les portes d’un monde inconnu peuplé de chouettes et dont les paysages semblent s’étendre à l’infini... Le résultat est-il à la hauteur de la renommée de son réalisateur ?

Le film

L’enfance de la chouette Soren est bercée par les récits épiques que son père lui fait à la tombée de la nuit. En départ de son jeune âge, le vaillant oiseau rêve déjà de se joindre à ses héros favoris, les Gardiens de Ga’Hoole, ces guerriers ailés qui sauvèrent le Royaume des Chouettes de l’emprise maléfique des Sangs Purs.

Kludd, son frère aîné, se moque de Soren car il n’aspire qu’à chasser, voler, s’attirer les bonnes grâces de son père et évincer son cadet. Sa jalousie aura des conséquences dramatiques : un jour, les deux frères tombent de leur arbre et sont capturés par les Sangs Purs. Soren révèle alors toute l’étendue de sa bravoure en organisant l’évasion d’une troupe de jeunes et courageuses chouettes.

C’est le début d’une grande et merveilleuse aventure à travers les mers à la recherche des légendaires Gardiens de Ga’Hoole...

Le film sort ce mercredi 27 octobre dans nos salles, en 3D relief dans les salles équipées, et même en IMAX 3D dans les (très) rares salles du même nom.

Notre avis

À l’origine, il y a la découverte par le producteur Lionel Wigram de la saga en 15 volumes de Kathryn Lasky. Le film est l’adaptation des trois premiers volumes... Pour mener à bien le projet, le réalisateur Zack Snyder et l'équipe d'Animal Logic (à qui l'ont doit Happy Feet) ont marié leurs talents. Lionel Wigram déclare « Nous avons voulu capter l’ambiance des livres de Kathryn Lasky et en retrouver le souffle en donnant corps à une histoire qui décollerait d’elle-même avec toute la puissance que Zack confère à ses films. » L'objectif de Zack Snyder n'était pas ici de faire un dessin-animé classique, mais réellement un grand film d'action et d'aventures suivant à la trace l’évolution d’un héros dans un monde fantastique, qui se trouve être celui de l’image animée. Le pari est parfaitement réussi, Le Royaume de Ga'hoole - La légende des gardiens est définitivement épique et héroïque, sublimé par l'animation qui permet d'offir au spectacteur un véritable festin visuel...

En se lançant à la poursuite de ses rêves d’enfance, la jeune chouette Soren va découvrir qu’ils sont réels. Entré de plain-pied dans le monde des contes et légendes que lui narrait son père, l’oiseau de nuit devient le héros d’une fantastique épopée. Soren et ses amis rejoignent leurs mentors dans un combat acharné contre ces ténébreuses créatures qui se font appeler « Les Sangs Purs ». L’enjeu : protéger leur propre existence et, plus encore, celle des mystérieux Gardiens de Ga’Hoole qui ont fait voeu de rendre fort les faibles, de vaincre le mal et de guérir ceux que la vie a blessés.

Dans un monde peuplé de réalistes, Soren se distingue par sa faculté d’émerveillement, sa foi dans les rêves, et principalement dans les légendes que lui raconte son père. Le premier rival de Soren n’est autre que son frère aîné, Kludd, qui éprouve à son égard une jalousie maladive. Lorsque les deux frères sont capturés, Kludd est tout excité à l’idée d’intégrer l’armée des Sangs Purs et de supplanter son brillant cadet... Aidé par le vieux Scrogne, Soren s’évade, accompagné de l’intrépide Gylfie, une navigatrice à la langue bien pendue, et ils s’envolent ensemble à la recherche des Gardiens. Ils sont rejoints par les inséparables Spéléon et Perce-neige, duo mal apparié prétexte à de nombreux gags, et par Mrs. Plithiver, un serpent aveugle qui veille sur Soren et Kludd depuis leur naissance...

Le camp adverse regroupe notamment l’intrigante Nyra, reine des Sangs Purs, le redoutable Bec d’Acier et ses séides Belli et Casus.

Vétéran de la prise de vues réelle, Zack Snyder manie la caméra depuis des années. Cette fois, il lui fallait utiliser une caméra virtuelle... Malgré tout, le réalisateur a abordé le film dans une perspective très proche du cinéma «live», fait assez rare pour un dessin animé. Le spectateur se sent ainsi vraiment comme face à un film en prise de vues réelles. Cet effet est accentué par d'autres effets de réalisation, comme des ralentis, qui donnent encore plus de poids aux personnages ailés.

Dans un dessin animé, aucun décor, aucun personnage, aucun accessoire n’existe qui n’ait été inventé de toutes pièces. Pour ce film, l'objectif consistait à imaginer, recréer et styliser le regard d’une chouette sur le monde... L’une des facultés les plus remarquables de la chouette est de voler sans faire le moindre bruit qui puisse trahir son approche et sa descente en piqué, reproduire à l’écran l’élégance et la fluidité de son vol fut un objectif majeur des animateurs. À ce challenge s’ajoutait l’extrême diversité des formes, dimensions, couleurs et textures du plumage des chouettes, propres à chaque espèce... Un atelier chouettes a ainsi été mis en place pour permettre aux animateurs de s’imerger totalement dans cet univers et apprendre à réagir, penser et se mouvoir... comme des chouettes. Simon Whiteley, chef décorateur, déclare ainsi : « Vous percevez tout de suite qu’elles ont des personnalités aussi contrastées que les humains. Il y en a de joyeuses, de râleuses, d’amicales, de colériques... Nous avons filmé différentes espèces en vol, à la chasse, etc. de manière à pouvoir reproduire tous ces comportements à l’écran. » Mais les chouettes du film ne se contentent pas de voler, elles parlent et se battent avec des armes... Décidés à ne pas forcer sur l’anthropomorphisme, les animateurs se sont, là encore, inspirés du réel en injectant un maximum de naturel dans ces deux activités.

Le Royaume du film est le domaine exclusif des chouettes et de leurs ennemis, ses habitats sont censés avoir été construits ou aménagés par les oiseaux à l’aide de leurs propres instruments. Pour le concevoir, les décorateurs se sont inspirés de paysages d'Australie où l’on trouve encore quantité de régions à l’état sauvage notamment au sud-ouest du continent. L’équipe d’Animal Logic a créé un monde fabuleux qui tout à la fois tient du réel et le transcende. Les textures et les couleurs des paysages et du ciel évoquent un espace et un temps fort éloignés des nôtres. Cet environnement aide le spectateur à s’immerger dans le monde de Ga’Hoole et à vivre pleinement la grande aventure de nos héros. La 3D relief, magnifiquement utilisée ici, permet réellement de faire décoler cette histoire et donne toute sa dimension à ce grand voyage au-delà des mers.

Mention spéciale à la musique qui reflète les rêves de Soren, ses espoirs, sa maturation... et sert parfaitement l'histoire. « Il y a quelque chose de profondément mystérieux chez la chouette. » explique le compositeur David Hirschfelder. Pour traduire ces qualités, il a ainsi utilisé une abondance de sons naturels et d’instruments à vent, mais aussi des sons orchestraux qui soulignent la dimension magique du film.

En conclusion

De l’action à foison, des créatures volantes, de grandes batailles, une animation 3D... il n’en fallait pas plus stimuler les instincts créatifs du réalisateur Zack Snyder pour son premier film animé. Le résultat est un monde peuplé de chouettes si magnifiquement conçues et animées qu’on pourrait les croire réelles, évoluant dans des paysages sublimés par la 3D. Le Royaume de Ga'hoole - La légende des gardiens est visuellement réellement impressionnant, avec un rendu réellement magnifique tant en terme de détails, de réalisme que d'effets (mention particulière aux scènes sous la pluie). L'histoire -adaptée des livres à succès pour enfants de Kathryn Lasky- s'avère fort sympathique et épique, et ne souffre d'aucun temps mort.

En conclusion et en une phrase : un grand film d'animation, épique et visuellement époustouflant, pour toute la famille. A voir sans hésiter (et en 3D pour profiter au maximum de la richesse de l'animation).

Et si vous n'êtes pas encore convaincu, découvrez un extrait du film et retrouvez Soren et ses amis en route vers les Gardiens de Ga'hoole :

Fiche technique
Sortie dans nos salles le 27 octobre 2010, en 3D relief dans les salles équipées
Warner Bros. Entertainment France présente...
Une production Village Roadshow Pictures et Animal Logic
Un film réalisé par Zack Snyder
Produit par Zareh Nalbandian
Scénario de John Orloff et Emil Stern
D’après le cycle romanesque Guardians of Ga’Hoole de Kathryn Lasky
Musique de David Hirschfelder