[Critique] Les contes de la nuit

«J'ai deux pouvoirs: celui de produire de la beauté et celui de susciter des êtres et des faits qui n'existent pas et qui nous font voyager à travers différents univers, comme sur un tapis volant. J'en profite avec passion, j'ai trouvé le véhicule qui me permet de raconter mes histoires. Les deux enfants des (Les) Contes de la Nuit font mon merveilleux métier: ils inventent, se déguisent et jouent l'histoire qui leur chante dans le pays qui les charme.» Michel Ocelot, réalisateur du film.

Le film

Tous les soirs, une fille, un garçon et un vieux technicien se retrouvent dans un petit cinéma qui semble abandonné, mais qui est plein de merveilles. Les trois amis inventent, se documentent, dessinent, se déguisent. Et ils jouent toutes les histoires dont ils ont envie dans une nuit magique où tout est possible - les sorciers et les fées, les rois puissants et les garçons d'écurie, les loups garous et les belles dames sans merci, les cathédrales et les paillotes, les villes d'or et les forêts profondes, les flots d'harmonie de choeurs immenses et les sortilèges d'un seul tamtam, la méchanceté qui ravage et l'innocence qui triomphe...

Les Contes de la Nuit arrive sur nos écrans aujourd'hui 20 juillet 2011 en 2D et 3D relief dans les salles équipées.

Notre avis

A l'origine était le souhait de Michel Ocelot, le réalisateur de Azur et Asmar et papa de Kirikou, de faire du théâtre d’ombres -un genre auquel il s'était déjà essayé avec Princes et Princesses en 1999- et de raconter une série d’histoires courtes. Le projet étant atypique, il prend le parti de se tourner -avec son équipe- vers la télévision. Canal+ accepte, l'affaire est lancée, dix épisodes sont mis en chantier... et au fur et à mesure de la fabrication de ces épisodes, l'équipe, mais aussi Canal+ et StudioCanal, prennent conscience du potentiel cinématographique du projet et une sortie sur grand écran commence à être envisagée...

Le passage d'une série télé à un film de cinéma a cependant posé quelques problèmes, liés aux mécanismes de soutien différents dans les deux secteurs et à la chronologie des médias. Il a donc été décidé d’apporter une nouvelle «dimension» à ces histoires. Un conte inédit a été écrit et réalisé pour le film, tandis que l'ensemble des épisodes retenus à été mis en relief pour recréer visuellement la sensation d’un véritable théâtre d’ombres, avec -une fois n'est pas coutume- une 3D relief utilisée avec intelligence et qui donne réellement de la profondeur aux dessins.

De l'aveu même du réalisateur, raconter une histoire en silhouettes noires s'est avéré être un vrai défi. Sans l’aide de la couleur, de la délimitation de tel membre qui se trouve perdu dans le noir, l'espace s'en trouve limité... mais le résultat est magnifique tant Michel Ocelot et son équipe de dessinateurs ont su saisir et mettre en image les courbes et les lignes de tous leurs personnages, sublimées par des arrière-plans colorés et chaleureux.

Les Contes de la Nuit entraînent le spectateur non pas dans un, mais dans six univers très variés. Michel Ocelot aime le monde des histoires, les paysages, les époques... et cela se voit! L’auteur nous emmène aux quatre coins du monde à la découverte de personnages aux destins extraordinaires. Bien que s'articulant autour du même axe -le parcours d'un jeune garçon qui va devoir faire preuve de courage et d'humilité pour gagner le coeur d'une jolie demoiselle- chaque conte parvient à être unique, grâce à un contexte et des personnalités différents. Des Antilles à l'Amérique aztèque, le film met en scène des contes et récits traditionnels sur fond de magnifiques décors colorés. Notre civilisation est mise en lumière avec deux contes situés au Moyen Âge, costumes, coiffures et ambiance d'époques compris. Le réalisateur n'oublie également pas qu'il doit son succès d'aujourd'hui à un petit bonhomme du nom de Kirikou et le dernier conte rappelle fortement cet univers avec un bébé africain...

Refusant l'étiquette "enfants" que l'on colle trop souvent à l'animation, Michel Ocelot invite les spectateurs de tous âges à le suivre en mettant en avant des messages et des valeurs universelles. De 5 à 105 ans, toutes les générations seront réunies dans la salle et tous ressortiront conquis et enthousiastes.

En conclusion

Cinq après Azur et Asmar, Michel Ocelot est de retour dans nos salles et nous offre avec Les Contes de la Nuit un petit bijou cinématographique, une perle comme on aimerait en voir plus souvent, mignonne et onirique. Mêlant habilement décors somptueux sous forme de tableaux colorés, théâtre d'ombres et profondeur grâce à la 3D relief, le film nous invite à découvrir de véritables contes à l'ancienne, joliment racontés et magnifiquement mis en images. Aussi simplistes soient-ils, leur côté magique et féérique et les valeurs qu'ils véhiculent les rendent intemporels et universels... et ces six histoires séduiront à n'en pas douter toute la famille.

Prêts à transporter les specateurs au bout du monde, Les Contes de la Nuit arrivent dans nos salles aujourd'hui 20 juillet 2011 en 2D et 3D relief.

Fiche technique
Nord Ouest et Studios O présentent...
Un film de Michel Ocelot
Durée: 1h24
Sortie le 20 juillet, en 2D et 3D relief dans les salles équipées

2 commentaires

  1. #1 lily

    on l'a vu et on a adorée! critique sur notre blog http://ourlittlefamily.e-monsite.com/blog,on-a-vu-les-contes-de-la-nuit,991737998.html

    on c'est permis d'emprunter vos photos comme dab et de faire un lien vers votre site.

  2. #2 Kriss

    C'est vraiment extraordinaire ......Un diamant ! Merci Michel Ocelot