• Warning: Use of undefined constant cinecoulisses - assumed 'cinecoulisses' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/16/d333407159/htdocs/_d/wp-content/themes/cinecoulisses/functions.php on line 93

    Warning: Use of undefined constant R_5e70617602ea15aea9ac97d77ddd7ea8 - assumed 'R_5e70617602ea15aea9ac97d77ddd7ea8' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/16/d333407159/htdocs/_d/wp-content/themes/cinecoulisses/functions.php on line 94
  • 0 comm's
A la une
[Critique] Avengers : Infinity War
Egalement dans l'actu
[Critique] L'Île aux Chiens

[Critique] Chimpanzés

Après Les ailes pourpres en 2008, Pollen en 2010 et Félins en 2012. Chimpanzés est le quatrième film produit par Disneynature. Créé en avril 2008, le label perpétue la tradition initiée par Walt Disney, qui fut un pionnier de la réalisation de documentaires sur la nature avec la série True-Life Adventure entre 1948 et 1960.

Le film

Dans une forêt d’Afrique équatoriale, Oscar, un bébé chimpanzé, découvre la vie. Elevé par sa mère, au milieu de son clan, il apprend l’usage des outils, part à la recherche de la nourriture et explore la nature alentour. Avec lui, nous découvrons les relations sociales entre ces grands singes, si proches de l’homme. Le groupe, dirigé par Freddy, l’alpha mâle expérimenté, s’aventure sur les terres du clan voisin pour trouver les fruits essentiels à sa survie. Mais ces incursions sont périlleuses et entraine des guerres fratricides...

Tourné au fil des mois dans des conditions extrêmes, Chimpanzés raconte une histoire vraie, unique, inventée par la nature... à découvrir dans nos salles ce mercredi 20 février.

Notre avis

Chimpanzés est né en 2007, lors d'une première rencontre entre Jean-François Camilleri, président et fondateur du label Disneynature, et Alastair Fothergill, le «Steven Spielberg des films nature». En pleine promotion d’Un jour sur Terre, ce dernier ne pensait qu’à une idée folle: «Passer trois ans dans une forêt humide pour filmer l’impossible: les chimpanzés dans leur état naturel, dans un univers sombre et dangereux, totalement inadapté aux êtres humains, en espérant avoir une histoire forte à raconter au public.»

Mark Linfield et Alastair Fothergill, les deux co-réalisateurs, savaient dès le début du projet que l’endroit idéal pour réaliser ce film était la forêt Taï en Côte d’Ivoire, une région à la biodiversité extraordinaire classée au patrimoine mondial de l’Unesco en 1982. En 2008, la première équipe partait sur place et commençait une folle aventure.

Le leitmotiv de Disneynature est de laisser la nature nous raconter une histoire... son histoire. «Nous ne pouvons rien écrire d’avance, nous ne pouvons qu’attendre et voir ce qui se passe» déclare ainsi A. Fothergill. Le seul souhait de l'équipe était de suivre un jeune chimpanzé au sein de sa (grande) famille.

Lors des premiers repérages, l'équipe du film croise la route d'un groupe de chimpanzés... des chimpanzés que les cinéastes allaient apprendre à connaître par leurs nom: Freddy, le chef du groupe, puissant et très respecté, et Isha, la mère affectueuse qui allait donner naissance à Oscar, le jeune primate fougueux dont le destin serait au cœur de leur histoire. «La première fois que le tout petit Oscar pose sur vous son regard exceptionnel, il est impossible de ne pas s’émerveiller» raconte A. Fothergill. Mais la vie dans la forêt tropicale est loin d’être toujours une partie de plaisir et Oscar va avoir beaucoup à apprendre...

Pour offrir au public un tel voyage, les réalisateurs et leur équipe dévouée ont passé trois ans à rassembler des images. De l'aveu des réalisateurs, le tournage de Chimpanzés a été parmi les plus éprouvants -si ce n'est le plus éprouvant- de leur carrière. Si ironiquement, comme l'indique M. Linfiled, «les chimpanzés ont manifestement un potentiel énorme pour le cinéma car ils sont très charismatiques», techniquement c'est une toute autre affaire.

Entre le manque de lumière et les pluies diluviennes, filmer un chimpanzé relève du vrai parcours du combattant. Outre les contraintes techniques, il fallait compter sur les acteurs eux-même pour mener la vie dure aux cinéastes: ceux-ci passent leur vie dans la forêt et peuvent parcourir de grandes distances avec une extrême agilité, le jeu de cache-cache était donc permanent. Obtenir un plan exploitable par jour était déjà une réussite et dans ces conditions, on comprend que le tournage ait duré aussi longtemps...

Cette difficulté à capturer des images donne au film un rythme décousu et inégal, ainsi qu'un côté un peu "répétitif", les séquences présentées se ressemblant parfois fortement. Ces aspects sont heureusement compensés par la beauté et la rareté des images présentées...

L'équipe du film a en effet pu compter sur la nature elle-même pour lui apporter ses plus beaux moments et raconter la plus belle des histoires... et quelle histoire.

A force de persévérance, les cinéastes ont aussi pu assister à des instants touchants et rares tels que cette séquence où le groupe casse avec enthousiasme des noix de coula, un mets très apprécié des chimpanzés. Rarement filmé auparavant, elle révèle l’étonnante intelligence, l’espièglerie et l’enthousiasme des chimpanzés de Taï.

Lorsqu’un groupe de chimpanzés rival est entré en scène, tout le monde s’est inquiété du sort d’Oscar et des autres chimpanzés mais les cinéastes savaient aussi qu’ils tenaient là un autre élément clé: un casting menaçant de méchants et un rebondissement important dans l’intrigue. Les événements allaient prendre un tour tragique lorsque ces affrontements ont eu pour conséquence tragique de séparer Oscar de sa mère, changeant sa vie pour toujours. Le film aurait pu s'arrêter là de manière abrupte, mais c'était sans compter sur la nature elle-même pour nous offrir un heureux dénouement...

Point de film Disneynature sans un narrateur, et c'est Ary Abitan qui s'y colle. Le comédien, à l'aise aussi bien sur les planches qu’à la télévision et au cinéma, impose un talent fait d’énergie avec un vrai regard sur la vie. Entre humour et coups durs, le film alterne des moments très légers et d’autres plus graves, et Ary Abitan a su doser les différentes facettes de son rôle de «guide». Tantôt explicative, tantôt dans une émotion qui nous rapproche de tout ce que vit Oscar, la narration permet au spectateur de rentrer dans le film et le comprendre vraiment. Certaines répliques nous rappellent toutefois qu'elle est aussi (et surtout?) là pour intéresser les plus jeunes, avec un humour et un ton (très) bon enfant.

La musique tient également une place primordiale. Après Félins, Nicholas Hooper, passionné par la nature et l’histoire naturelle, nous offre à nouveau une magnifique bande originale qui sert parfaitement le film et les images. Le défi à relever sur un documentaire animalier est d’écrire une musique qui remplace les dialogues, d'autant plus sur un film comme Chimpanzés qui possède une large palette d’émotions, et N. Hopper s'est montré le candidat idéal pour mener cette tâche à bien. Le morceau jazzy «That Man», interprétée par la chanteuse hollandaise Caro Emerald, accompagne l’une des premières scènes où l’on découvre Oscar et sa famille élargie jouant, échangeant et se reposant.

Bien que les chimpanzés soient en voie d’extinction, à aucun moment les réalisateurs et Disneynature n'ont voulu être moralisateurs. L'objectif était de réaliser un film divertissant, captivant et drôle... le pari est réussi. La suite? comme l'explique Mark Lanfield, «si nous avons bien fait notre travail, les gens passeront non seulement un bon moment mais ils commenceront également à s’interroger sur la manière dont on peut protéger ces animaux». Comment en effet ne pas craquer pour le petit Oscar et tous ses compagnons?

Partant du principe que nous protégeons mieux ce que nous connaissons, Disneynature travaille depuis ses débuts avec les plus grands spécialistes du monde animal. Pour Chimpanzés, J-F Camilleri et son équipe ont choisi de travailler dès le tournage avec Christophe Boesch et son association, Wild Chimpanzee Foundation, basée en Côte d’Ivoire à l’endroit même où a eu lieu le tournage, ainsi qu'avec la célèbre primatologue Jane Goodall et son organisation, le Jane Goodall Institute.

En conclusion

«Un grand film, c’est d’abord une grande histoire, et celle de Chimpanzés est absolument fascinante.» Jean-François Camilleri, président de Disneynature et président de The Walt Disney Company France, Belgique et Pays-Bas

Avec Chimpanzés, Disneynature nous emmène au cœur de l'Afrique, à la rencontre d’un bébé chimpanzé baptisé Oscar, pour nous raconter une histoire vraie, hors du commun. La tribu d’Oscar vit dans la forêt Taï à l’ouest de la Côte d’ivoire et compte 35 membres, dont sa mère, Isha, et l’alpha mâle, Freddy. Au coeur de la forêt tropicale, le film nous fait découvrir sa splendeur et son incroyable univers sonore, et nous montre les chimpanzés comme personne ne les avait encore jamais vus.

Quatrième film du label Disneynature, Chimpanzés fait maintenant partie d’une collection de voyages cinématographiques autour du monde, qui présentent sur le grand écran des histoires extraordinaires inventées par la nature. Entre humour et émotion, Ary Abitan nous narre cette histoire que seule la nature pouvait nous permettre de vivre, une histoire mignonne à souhait faite de personnages attachants, une comédie sociale, une histoire très humaine en somme... un film plein d'affection et de rebondissements, pour toute la famille, à découvrir sur grand écran. 8/10

Fiche technique
Disneynature présente...
Un film d'Alastair Fothergill et Mark Linfield
Un film produit par Alastair Fothergill, Mark Linfield et Alix Tidmarsh
Une histoire racontée par Ary Abittan
Musique de Nicholas Hopper
Au cinéma dans les salles françaises le 20 février 2013
Durée: 1h18