[Critique] Grizzly

Le film

Découvrez l'incroyable aventure de Amber et Scout deux oursons qui, aux côtés de leur mère Sky, vont apprendre la vie dans l'une des dernières contrées sauvages de la planète : l'Alaska. Alors que l'hiver s'achève, les deux petits débutent leur apprentissage avec autant d'enthousiasme que d'appréhension et se lancent dans ce qui deviendra peut-être leur territoire. Mais ils n'y sont pas seuls… Dans des paysages grandioses, nous partageons un an de la vie de cette famille, entre victoires et périls, alors que les jeunes ours tentent de trouver leur place à travers mille péripéties. On les croit puissants, ils sont en danger. On les pense redoutables, ils sont bouleversants.


Grizzly - Bande-annonce

Avec Grizzly, Disneynature enrichit son catalogue d’un film à grand spectacle racontant une nouvelle histoire inventée par la nature... rendez-vous dés maintenant dans les salles !

Note avis

Grizzly raconte la vie fascinante des ours bruns dans l'une des dernières vastes étendues sauvages de la planète, l'Alaska. Les réalisateur Alastair Fothergill et Keith Scholey expliquent ainsi que «l'ours est un symbole particulièrement lié à l'Amérique du Nord. Notre objectif était de transporter le public dans l'un des plus beaux endroits au monde, une région que tout le monde aimerait visiter mais que très peu ont la chance de voir dans leur vie.»

Une météo imprévisible, des loups pleins d'audace et une communauté d'ours nombreuse... la péninsule d'Alaska sépare l'océan Pacifique de la baie de Bristol. Pittoresque et généreuse, elle abrite plusieurs oasis pour la faune telles que le parc national de Katmai, une réserve qui s'étend sur plus de 1.6 millions d'hectares, où a été tourné le film.

Célèbre pour sa population d'ours bruns – 2000 individus vivraient dans le parc – le Katmai abrite également une multitude d'autres espèces animales : aigles, élans, renards, loups, loutres et, à la fin de l'été, de nombreux saumons qui constituent le mets préféré des ours et pour lequel ils reviennent année après année. L'Alaska est l'un des rares endroits où l'homme peut approcher l'ours, et sans doute le seul au monde où il est possible d'observer l'interaction entre les ours et les loups pendant la pêche. Autant de raisons qui ont rendu ce lieu particulièrement attrayant pour l'équipe du film.

Sky vient d'avoir ses premiers petits, et élever toute seule deux oursons peut être très difficile. C'est une bonne mère, douée d'un instinct fiable, mais la vie sur la péninsule d'Alaska est rude. Alors qu'ils font leurs premiers pas dans le monde, elle doit constamment les protéger tout en restant en quête de la nourriture qui leur permettra de survivre jusqu'au prochain hiver. Amber aime se faire transporter sur le dos de sa mère ou se pelotonner contre elle pour faire la sieste. En restant aussi près, elle observe avec attention ce que fait sa mère et apprend tout ce qu'il faut savoir pour survivre. Scout est l'aventurier de la famille. Curieux, il prend plaisir à découvrir les nouveaux endroits, les nouveaux sons et les nouvelles odeurs qui s'offrent à lui chaque jour...

Grizzly est une aventure familiale épique qui met en scène une galerie de personnages hauts en couleur. Les protagonistes du film s'affrontent dans un décor grandiose et sont prêts à tout pour survivre... même si c'est aux dépens des autres.

Les saumons tiennent un rôle essentiel dans la vie des ours, et c'est donc tout naturellement que le film s'intéresse aussi à leur incroyable voyage, de l'océan aux rivières où ils sont nés.

Le «scénario» du film a été écrit de la même façon que pour un film hollywoodien. La différence notable étant, évidemment, que les acteurs ne lisent pas le script... Pour cette raison, les réalisateurs ont choisi des animaux dont le mode de vie est connu et dont on peut prévoir, à minima, le rythme des journées. La première mission a été de trouver une maman ours qui accepte de se faire filmer, et avec deux bébés car - malheureusement - 50% des oursons meurent pendant la première année. Le tournage leur a offert également quelques surprises, notamment des interactions entre les ours et les loups, rarement observées dans la nature. Aucun «plan B» n'était prévu, mais les réalisateurs reconnaissent eux même, non sans humour, que les animaux ont du «sentir» qu'ils tournaient pour Disney et leur ont offert un "happy ending".

Le cinéma offre une expérience que la télévision ne permet pas, et outre les images, ceci passe par la narration et la musique. Une fois n'est pas coutume chez Disneynature, un soin tout particulier a été apporté à l'ensemble. La narration a été complétement repensée par rapport à la version originale pour la rendre plus neutre et plus proche des attentes des spectateurs français. Elle est contée par Féodor Atkine qui s'en sort avec les honneurs. La musique a elle aussi été adaptée pour notre pays, les accents folks et très marqués par la culture américaine ont fait place à une bande originale composée par Laurent Ferlet, plus sobre mais qui sert toujours parfaitement les images.

Des moyens techniques importants ont été utilisés sur le tournage, notamment une caméra à 360° fixée à un hélicoptère grâce à laquelle a pu être filmée une (impressionnante) avalanche ou bien encore une caméra sous-marine qui a permis d'aller nager aux côtés des ours. Ainsi, tout ce qui apparait est vrai... le défi pour les réalisateurs consistant à sélectionner les moments qui vont construire l'histoire. Comme le disait Walt Disney lui-même dans sa série des True Life Adventures, «les meilleurs histoires sont dans la nature» et Grizzly en est un parfait exemple.

Le tournage s'est déroulé sur deux ans, entre avril et octobre. Mais même avec le luxe d'une durée de tournage très longue, la principale difficulté pour l'équipe était de se trouver au bon endroit au bon moment pour ne pas louper un moment unique... Si les cinéastes passaient 14 heures par jour au milieu des ours, ils ramenaient en moyenne 3/4 minutes de film, jusqu'à 6 dans les bons jours. Les jours fastes leur permettaient de ramener 45 minutes de rushs, en se déplaçant plusieurs fois d'endroits. L'arrivée des saumons a ainsi rendu les ours surexcités, et a été l'occasion de ramener de nombreuses très belles images.

Le saviez-tu ?

L'apparition de l'ours en peluche remonte au début des années 1900. Le Président américain Theodore Roosevelt, parti à la chasse dans le Mississippi, a refusé de tirer sur un ours qu'on avait entravé spécialement pour lui, déclarant que c'était déloyal. Le dessinateur humoristique Clifford Berryman a rapporté l'événement dans le Washington Post en novembre 1902, et Morris Michtom, inspiré par l'illustration de Clifford Berryman, a exposé deux ours en peluche dans la vitrine de sa confiserie, les baptisant «Teddy's Bears». À peu près à la même époque, une société allemande du nom de Steiff a commencé à fabriquer des ours en peluche.

A la fois symbole de la peluche qui rassure les enfants mais aussi l'un des animaux les plus féroces au monde, l'ours est définitivement un animal fascinant !

En conclusion

Un film plein d'ours et de saumons,
Un petit côté Frère des ours très Disney,
Une très belle histoire de vie, d'amour, de famille, d'abnégation et de destinée...

Drôle et tendre, touchant et parfois un peu stressant, pendant un peu plus d'une heure Grizzly nous entraine sur les pas d'une maman ourse et de ses deux petits dans les sublimes décors naturels de l'Alaska. Le but du film était de transporter les spectateurs dans le monde des ours, de les placer face à face avec ces animaux imposants et intimidants afin de révéler leur vraie nature, mélange de force et de douceur... pari réussi ! Jamais moralisateur, le film ne doit pas pour autant nous faire oublier l'influence que nous avons sur notre planète et le devoir que nous portons de protéger les espèces menacées. Dans la lignée de Félins, ce nouveau projet signé Disneynature est une réussite, un très bon moment pour toute la famille, la nature comme elle devrait l'être et le rester...


Grizzly - Featurette : L'histoire

Les grizzlys sont les témoins de la santé et de l'équilibre des étendues sauvages où ils vivent. Comme de nombreuses autres espèces ils sont aujourd'hui menacés notamment par la réduction de leur espace de vie. Créé en 2010, SOS - "Save Our Species", est une initiative internationale pour protéger les espèces menacées d'extinction, leurs habitats naturels et les populations qui en dépendent. Cette association soutient à ce jour 87 projets en Amérique latine, en Afrique et en Asie. Ces projets permettent de protéger des centaines d'espèces menacées, tout en collaborant avec les communautés ocales pour développer de nouvelles sources de revenus respectueuses de l'environnement. Retrouvez toutes les informations sur SaveOurSpecies.org.

1 commentaire

  1. #1 a l'affiche cinema

    très bien, très beau paysages, très belle histoire je conseille d'aller le voir!