[Critique] La Reine des Neiges - Une fête givrée

"

Le film

Elsa, reine d’Arendelle, plongea autrefois tout un royaume dans la glace et la neige d’un éternel hiver. D’un seul geste, elle créa aussi un bonhomme de neige magique. Elle fit également surgir du néant un somptueux palais entièrement fait de glace. Ses immenses pouvoirs ne sont plus à démontrer. Mais sera-t-elle capable d’organiser une fête d’anniversaire digne de ce nom pour Anna ?

La Reine des Neiges - Une fête givrée, le tout nouveau court-métrage des studios Disney, est à découvrir dans les salles à partir du 25 mars avant Cendrillon.

Notre avis

Sorti fin 2013 dans les salles obscures, La Reine des Neiges est depuis devenu le plus grand succès pour un film d’animation au box-office mondial de tous les temps, et surtout un vrai phénomène de société... des reprises de chansons aux produits dérivés en tous genre en passant par les parcs à thèmes. A moins d'avoir passé ces derniers mois au fond d'une grotte ou au beau milieu de l'Antarctique, il est impossible d'y avoir échappé.

Réalisé par les Walt Disney Animation Studios, le film a remporté l'Oscar et le Golden Globe du meilleur film d'animation. La bande originale du film a été l’album le plus vendu pour l’année 2014 avec 3,9 millions d’exemplaires, et les compositeurs Kristen Anderson-Lopez et Robert Lopez ont quand a eux reçu l'Oscar de la meilleure chanson originale ainsi qu'un Grammy Award pour le tube (planétaire) «Let it go» interprété en version originale par Idina Menzel. La version française interprétée par Anaïs Delva a été vue plus de 50 millions de fois sur internet.

Fort de ce succès, il apparaissait évident que les personnages reviendrait un jour ou l'autre sur nos écrans. En octobre dernier, Disney officialisait ainsi leur retour dans un court métrage inédit, La Reine des Neiges - Une fête givrée (Frozen Fever en version originale). Alors que les court-métrages sont généralement confiés à des jeunes directeurs, leur permettant ainsi de se faire la main, on retrouve ici l'intégralité de l'équipe du film original. Chris Buck et Jennifer Lee réalisent, Peter Del Vecho et Aimee Scribner produisent... signe de l'importance que représente Arendelle pour le studio. L'ensemble du casting vocal d'original est également de retour, de Idina Menzel à Kristen Bell en passant par Josh Gad. Dans la version française, Anaïs Delva et Emmylou Homs reprennent les voix de Elsa et Anna, en revanche Emmanuel Curtil remplace Dany Boon sur Olaf. Si ce changement se repère à l'oreille, il n'est pas dérangeant pour autant.

A quelques jours de la sortie du court-métrage - et sans que cela ne soit réellement une surprise -, Bob Iger, le président de la Walt Disney Company, a annoncé mi-mars qu'un deuxième long-métrage était en préparation, toujours par la même équipe de créateurs. Alors qu'aucune information n'est encore disponible et que la date de sortie n'est même pas connue, cette annonce a fait réagir les internautes et a même fait la une de la presse traditionnelle (pour l'anecdote, France Info en a parlé dans ses titres du matin).

Les personnages de La Reine des Neiges avaient séduit un très vaste public, c’est donc avec le plus grand soin que l’équipe de production de La Reine des Neiges - Une fête givrée a préparé leur retour. J.Lee se souvient : «Nous étions peut-être même plus nerveux encore que pour le premier film parce que nous savions que le public aimait beaucoup les personnages et qu’il avait imaginé leur avenir après la fin de la première histoire. Il a fallu dépasser cette inquiétude pour imaginer une histoire qui leur convienne et respecte totalement leur nature.»

Anna est toujours la jeune fille volontaire, bienveillante et optimiste que nous connaissons. Elle aime plus que tout sa grande sœur Elsa, et le temps où elles étaient séparées semble bien loin... Lorsque Elsa réveille Anna le matin de son anniversaire avec une grande surprise, Anna sent que la journée va être exceptionnelle... Elsa a tout prévu : le gâteau, les cadeaux, et un plan bien ficelé pour que tout se passe comme dans un rêve. Mais il suffit souvent de peu de chose pour que le projet le mieux préparé déraille. «Et oui, la toute-puissante reine d’Arendelle, souveraine de la glace, a attrapé froid ! Mais ce n’est pas un rhume ordinaire. Il y a quelque chose de magique là-dedans...» explique ainsi C.Buck.

Anna, Elsa mais aussi Kristoff, Olaf... ils sont tous de retour, dans ce qui s'apparente au final à un hommage de près de 8 minutes au film original. Le court-métrage est construit autour d'une toute nouvelle chanson pendant laquelle Elsa invite Anna à la suivre à travers Arendelle, à la recherche de tous ses (nombreux) cadeaux d'anniversaire. Ceci est l'occasion de (re)croiser tous les personnages du long-métrage original, dans des apparitions entre clin d’œil et parodie à la limite de l'absurde, qui feront sourire les spectateurs et surtout raviront les fans... des fans pour qui ce court-métrage semble avoir été taillé, mais chut je n'en dirai pas plus pour ne pas vous spoiler l'intrigue.

Les réalisateurs se sont amusés à reprendre et détourner des scènes et des situations du film d'origine, du réveil pas vraiment royal de Anna à ce sauna impromptu sur la place d'Arendelle où l'on retrouve... Oaken. Si l'idée se serait probablement rapidement essouflée sur la durée, elle convient parfaitement à ce court, auquel la chanson sert de fil conducteur et donne un véritable rythme. A elle seule, la chanson «Un grand jour»Making today a perfect day» en version originale) est d'ailleurs un condensé du long-métrage : les premières mesures réutilisent un des thèmes originaux, tandis que la suite de la chanson s'amuse à reprendre et détourner les chansons d'origine. Si elle ne détronnera probablement pas «Libérée, délivrée», elle se révèle agréable à écouter (et même réécouter), indépendamment des images.

En conclusion

A l'instar du film d'original, ce nouveau court-métrage séduira toute la famille... et c'est d'ailleurs peut-être là son défaut : la prise de risque est nulle et on peut reprocher à l'histoire un cruel manque d'originalité et d'ambition. La Reine des Neiges - Une fête givrée n'en demeure pas moins mignon, sympathique et joyeux... ne boudons pas notre plaisir, les Walt Disney Animation Studios nous offrent 7 minutes d'évasion et de fête, à savourer. Et faites attention aux Microlafs, vous pourriez en devenir fans !