[Critique] Peter et Elliott le Dragon

Le film

Depuis de longues années, M. Meacham, un vieux sculpteur sur bois, régale les enfants du coin avec ses histoires sur un féroce dragon qui vivrait au plus profond de la forêt voisine. Pour sa fille Grace (Bryce Dallas Howard), garde forestière de son état, tout ceci n’est que contes à dormir debout... jusqu’au jour où elle fait connaissance avec Peter. Ce mystérieux petit garçon de 10 ans - qui dit n’avoir ni famille ni foyer - assure qu’il vit dans les bois avec un dragon géant baptisé Elliott. Et la description qu’il en fait correspond étonnamment à celui dont parle son père... Avec l’aide de la jeune Natalie - la fille de Jack, le propriétaire de la scierie - Grace va tout mettre en œuvre pour découvrir qui est vraiment Peter, d’où il vient, et percer le secret de son incroyable histoire...

Peter et Elliott le Dragon réinvente l’histoire du classique Disney éponyme et raconte les aventures d’un jeune orphelin prénommé Peter et de son meilleur ami, un dragon géant du nom d’Elliott... à découvrir cet été dans nos salles !

Mon avis

En 1977, les studios Disney offraient aux spectateurs du monde entier Peter et Elliott le Dragon, une comédie musicale mêlant prises de vues réelles et animation. Celle-ci racontait l’attachante amitié entre un petit garçon et un dragon vert animé.

Depuis quelques années, les studios Disney ont entrepris de remettre au goût du jour leurs grands classiques pour une toute nouvelle génération de spectateurs (jeunes et moins jeunes d'ailleurs). De Maléfique au (Le) Livre de la Jungle, en passant par Cendrillon ou La Belle et la Bête prévu pour l'année prochaine, la liste est déjà bien fournie et la tendance n'est pas prêt de s'arrêter. Il est en revanche intéressant de constater que, loin de proposer de simples remakes, les studios parviennent réellement à remettre au goût du jour des films parfois un peu datés voir nous offrent une toute nouvelle (re)lecture.

Si le choix d'offrir une nouvelle version de Peter et Elliott le Dragon peut paraître étrange, ce film étant nettement moins connu que les aventures de Cendrillon ou Mowgli, ce serait oublier qu'une génération de spectateurs - enfants dans les années 70 - a grandi avec. Le souhait de le faire découvrir à un nouveau public prend alors tout son sens. Pour cette lourde tâche, les studios ont fait appel à Jim Whitaker - à qui l'on doit The Finest Hours - piloter le projet.

Si le film original de 1977 a - logiquement - constitué le point de départ de celui du 2016, il n'en reste pas grand chose au final. Outre le titre évidemment, le film a comme (seul) point commun avec son ainé l'histoire toute simple d'un garçon et de son dragon à même de devenir invisible... Pour le reste, c'est une toute nouvelle aventure et des personnages complétement originaux qui nous attendent. Exit - notamment - la comédie musicale et place à un film beaucoup plus conventionnel, mais non moins touchant et magique pour autant, et qui - surtout - n'est absolument pas un remake !

Bon nombre des classiques Disney, comme Dumbo ou Bambi, abordent des sujets difficiles et donnent aux enfants les outils nécessaires pour faire face à ces épreuves dans leur propre vie. «Ici, c’est la question fondamentale de notre place dans le monde qui est soulevée» explique le réalisateur.

Avec son (petit) budget de 65 millions de dollars, Peter et Elliott le Dragon a les doux airs d'une production Disney des années 80/90, un film familial, bon enfant et plein de bons sentiments, peut-être pas très original mais rudement efficace ! Maitre du sujet pendant près de 50 ans (grosso modo de 1950 jusqu'au milieu des années 90), Disney a depuis un peu délaissé le genre pour s'orienter de plus en plus vers les blockbusters et les grandes sagas ! Si le studio continue à produire très régulièrement des "petits" films comme celui-là (Prom, Les Muppets, La drôle de vie de Timothy Green), ceux-si sont généralement limités au marché américain et rares sont ceux qui arrivent jusqu'à nos salles de cinéma... dommage !

Coincé entre le dernier Pixar et le prochain Marvel, le film fait ainsi figure d'exception dans le line-up de Disney France, probablement grâce à son titre et à ses racines... et même si il ne conserve que peu de choses de l'histoire originale, ne boudons pas notre plaisir tant le film offre un très bon moment !

Petit budget ne rime pas avec manque d'ambition pour autant !

Une des forces de Peter et Elliott le Dragon est d'être un film intemporel, tant sur le plan visuel que narratif. Rien ne permet en effet de dater l’histoire, une volonté affichée du scénariste et réalisateur David Lowery. Aussi bien dans sa façon de raconter l'histoire que de la filmer, il fait baigner son film dans une douce ambiance rétro, aux couleurs et à l'atmopshère des années 80. Bien que réalisé en 2016, le film donne l'impression de sortir du siècle dernier, le genre de films que l'on aurait adoré découvrir dans Disney Parade (pour les plus grands) ou que l'on montrera avec grand plaisir à ses neveux, blotti sous une couverture un après-midi humide de Noël !

Côté casting, le film n'a rien à envier aux plus grands avec (notamment) Bryce Dallas Howard (la star de Jurassic World que l'on a pu voir aussi dans La couleur des sentiments) ou encore Robert Redford. Le jeune Oakes Fegley, 12 ans, originaire de Pennsylvanie, insuffle à Peter curiosité et simplicité. Oona Laurence, 14 ans, interprète Natalie lui donne la réplique. Acteurs expérimentés ou jeunes nouveaux, tous s'en sortent admirablement et nous donnent envie de plonger à leurs côtés, dans cette petite ville de Millhaven...

Si l’action est censée se dérouler aux États-Unis dans une petite ville du Nord-Ouest Pacifique, le film a en réalité été tourné dans les paysages enchanteurs de la Nouvelle-Zélande. David Lowery affectionne les films ancrés dans le réel, et comme Peter et Elliott le Dragon possède déjà une créature géante en images de synthèse, il tenait à ce que tout le reste soit aussi concret que possible. Ici, point de débauche d'effets spéciaux, ce qui est très appréciable et renforce le côté authentique. L’univers du film est ainsi très réaliste bien que légèrement idéalisé pour illustrer la magie du monde vu à travers le regard d’un enfant. Les arbres sont un peu plus grands que la normale, le soleil est un peu plus éblouissant et le vent a des propriétés quasi surnaturelles... autant de choses qu'offre la Nouvelle-Zélande. Pour l'anectode, c’est également là qu’est installée Weta Digital, la société d’effets visuels oscarisée qui a donné vie à Elliott.

L’existence des créatures mythiques nommées «dragons» remonte à 4 000 ans avant Jésus-Christ. Depuis, les dragons peuplent les contes de fées, les mythes et le folklore, et la plupart des cultures leur associent un symbolisme qui leur est propre. De Krokmou à Smaug, les dragons ont la côte actuellement au cinéma. Elliott, lui, n’est pas un dragon comme les autres. Cet imposant dragon vert recouvert de fourrure de plus de 7 mètres de haut, capable de cracher du feu, de devenir invisible est surtout... complètement craquant et attachant, mélange entre un chien et un gros chat. Solitaire loin des siens, tout ce qu'il désire c'est avoir une famille et il se révèle être le meilleur ami idéal pour un enfant tel que Peter.

En conclusion

Sincère, touchant et émouvant, Peter et Elliott le Dragon est une vraie bonne surprise ! Ce petit film sans prétention surprend par sa qualité et offrira un très bon moment aux spectateurs de tous âges ! Les studios Disney nous offrent un film universel et intemporel, au doux parfum de nostalgie, qui sent bon les années 80/90 !

Malgré un titre rigoureusement identique, ce nouveau film n'a pas grand chose à voir avec le classique de 1977 dont il tire ses origines. Très loin du remake craint par beaucoup (et espéré par quelqu'uns) le film de David Lowery est une ré-interprétation complète et nous offre une toute nouvelle histoire et de tout nouveaux personnages et ne conserve de son aîné que l'amitié entre un jeune garçon et un dragon. Un dragon qui aurait d'ailleurs pu être un loup, un chien ou même un dinosaure, tant le film est avant tout une histoire d'amitié et d'acceptation de soi.

Le film a des airs de "pari" pour Disney France. Plus habitué à des blockbusters, des suites ou encore des super-héros... quel accueil le public va-t-il lui réserver ? Pour ma part, je ne peux que vous conseiller de vous rendre dans les salles obscures. Les studios Disney nous offrent un film classique, emprunt de magie et de bons sentiments... et cela fait du bien !! Aventure épique pour toute la famille, aux airs de Spielberg des années 80, Peter et Elliott le Dragon charmera et captivera sans aucun doute une toute nouvelle génération de fans, plus ou moins grands !