Annecy 2017 - Jour 4

« Annecy, jour 4, on ne lâche rien ! »

Cette quatrième journée a été ma plus intense de la semaine et c’est également celle où j’ai découvert mon coup de cœur du Festival international du film d'animation d'Annecy ! Mais avant de vous raconter tout ça, on ouvre l'article avec le traditionnel court-métrage des Gobelins.


Gobelins 2017 - La sieste

Ma matinée débute avec un film japonais en compétition : Lou et l’île aux sirènes que Matthieu a présenté dans son jour 3. Je l’avais précisé en début de semaine : l’animation japonaise n’est vraiment pas mon truc mais je suis au Festival pour faire des efforts et découvrir des choses qui sortent de mon quotidien !

Si Lou et l’île aux sirènes ne m’a pas réconciliée avec l’animation japonaise, j’ai cependant passé un meilleur moment devant que je ne l’aurais prédit. Le film met en valeur trois thèmes majeurs : la musique, la famille et la différence. La B.O électronique est entraînante, accompagnée de visuels psychédéliques qui étonnent et dynamisent le film. Néanmoins l’histoire part en queue de poisson sirène, j’ai eu du mal à rester concentrée pendant le film qui traine en longueur.


L'équipe de "Lou et l’île aux sirènes"


Lou et l’île aux sirènes

Pendant ce temps, Matthieu assiste à son deuxième work-in-progress de la semaine : Kung Fu Space Punch, le nouveau projet de Jorge Gutierrez réalisé par le studio Reel FX, représenté par Chuck Peil.

Après une rapide présentation du studio, nous rentrons dans le vif du sujet ! Le film nous raconte l'histoire de Johnny Holliday, un cowboy amateur de kung fu. L'intrigue se déroule dans un futur proche, à la frontière entre le Mexique et les USA. Notre héros va faire la connaissance d'une jeune flic mexicaine, Ramona Sanchez, et leur relation va être au coeur du film. Pendant près d'une heure, nous découvrons de nombreux concept-arts, quelques essais d'animation ou encore des storyboards ! Le film est en pleine production et n'a, à ce jour, pas encore de distributeur... espérons que cela change vite !


Chuck Peil & Jorge Gutierrez


Kung Fu Space Punch

La séance se termine par une annonce pour le moins inattendue mais qui va déclencher une salve d'applaudissements : une suite à Book of Life (aka. La Légende de Manolo) est en route !!


Affiche "Book of Life 2"

Notre pause déjeuner se fait sur la plage de l’Impérial avec le piCNic Cartoon Network. La mauvaise organisation et le soleil qui nous assome nous empêchent de profiter pleinement de l’événement, dommage...


piCNic Cartoon Network

Nous nous réfugions ainsi Matthieu et moi en salle presse à l’Impérial pour préparer la suite : une rencontre avec Rasmus A. Sivertsen, le réalisateur norvégien de La Forêt enchantée de Oukybouky. C’était la première fois que je faisais une interview et j’étais très impressionnée. Rasmus Sivertsen a été adorable et l’expérience était vraiment plaisante.


Laudine réalise sa première interview


Laudine réalise sa première interview
Hôtel Impérial

Pendant ce temps, Matthieu remonte le lac vers le centre-ville et croise... la Zombiewalk organisée à l'occasion de la sélection au Festival de Zombillenium. Les zombies sont plus vrais que nature et certains sont habités par leur rôle, The Walking Dead a envahi le Paquier !


Zombiewalk

Il a ensuite rendez-vous à Bonlieu pour découvrir les dernières Google Spotlight Stories en réalité virtuelle ! Lunettes et casque audio sur la date, il a ainsi pu découvrir un extrait de Son of Jaguar réalisé par Jorge Gutierrez - et oui, encore lui - et Sonaria réalisé par Scot Stafford.


Son of Jaguar


Sonaria

Cerise sur le gâteau, il a ensuite eu le plaisir de s'entretenir pendant près d'une demi-heure avec ces deux hommes, l'occasion d'évoquer avec eux la réalité virtuelle, leur travail chez Google ou tout simplement leur parcours. Un dossier spécial Google Spotlight Stories sera en ligne prochainement, avec une critique des deux courts-métrages et l'intégralité des interviews !


Jorge Gutierrez & Scot Stafford

Nous nous retrouvons ensuite, il est 16h et nous allons terminer la journée ensemble...

Notre deuxième séance de la journée était la projection de Capitaine Superslip, la nouveauté du studio DreamWorks Animation Si le film est sorti début juin outre-atlantique, il faudra patienter jusqu'en octobre prochain pour le découvrir sur les écrans français.

Adapté d’une série de comics culte en Amérique, le film raconte l’histoire de deux enfants farceurs et créatifs dont l’amitié forte donne naissance à des bandes dessinées dont le personnage principal est un super-héros en sous-vêtements : Capitaine Superslip. C’est un film très étonnant par rapport à ce que DreamWorks Animation a l’habitude de nous proposer, d’abord en raison de son style visuel hybride (un mélange de 2D, 3D et flip books animés) puis de son histoire qui s’adresse beaucoup plus à des adultes et adolescents qu’à des enfants. L’humour ras la ceinture domine dans le film et peut ne pas plaire à tout le monde !


L'équipe de "Capitaine Superslip"


Capitaine Superslip

Nous assistons ensuite à la projection du (Le) Grand Méchant Renard et autres contes en début de soirée. Ce film est sans conteste mon coup de cœur du Festival et sans doute de l’année en film d’animation !

Adoratrice de la BD originale, j’ai retrouvé tout ce qui me plaisait tant dans cette adaptation cinématographique très fidèle et les voix des personnages apportent vraiment un grand plus à l’univers. Le rire (parfois jusqu’aux larmes) alterne avec l’attendrissement (parfois jusqu’aux larmes aussi) du début à la fin, et la tristesse apparait lorsque le film s’arrête et qu’on aimerait déjà le revoir ! L’histoire repose sur du comique de situation et des successions de gags, animés par des personnages très expressifs. Un régal !

La critique complète du film rédigée par Matthieu est en ligne, n'hésitez pas la lire !


L'équipe du "(Le) Grand Méchant Renard et autres contes"


Le Grand Méchant Renard et autres contes

Avant cette projection, nous avons eu le plaisir et le privilège de rencontrer l'un des deux réalisateurs du film, Patrick Imbert. Son interview, ainsi que celle de Benjamin Renner que nous avons rencontré vendredi matin, seront disponibles très bientôt !


Patrick Imbert

La soirée s’achève avec une séance de Midnight Specials : WTF Programme composée de 17 courts-métrages drôles, subversifs et dérangeants à la fois. Mon coup de cœur revient à Eye Love You et j’ai beaucoup aimé How to have a Romantic Date, cependant il faut avoir les nerfs solides pour enchaîner ces courts-métrages expérimentaux !


Eye Love You


How to have a Romantic Date

Minuit est passé, le lit nous appelle, alors que la cinquième journée se rapproche ! Vendredi au Festival d'Annecy rime avec Disney... attendez-vous à beaucoup de souris (et un peu de slip aussi) pour le jour 5 ! A suivre...