[Critique] Blue

Le film

Blue, le nouveau film Disneynature, est une plongée au cœur de l’Océan pour découvrir, comprendre, aimer un monde encore mystérieux et surprenant. Un monde où la nature invente des couleurs, des formes et des sons merveilleux. L'Océan est unique, seuls les hommes le mettent au pluriel. Il est partout, recouvre plus de 70% de la Terre et donne à notre maison sa couleur et son nom : la planète bleue. Dans cet environnement somptueux et fragile, les dauphins sont nos guides pour partager cette grande histoire de l'Océan qui est celle de nos origines et de notre avenir. Une histoire universelle qui résonne en chacun de nous.

Découvrez un monde plein de surprises où chacun des habitants joue un rôle majeur dans la survie et l’équilibre de ce monde. Là où amis et ennemis ont besoin les uns des autres pour survivre !

Un voyage au cœur des océans

A la différence de Félins, Chimpanzés ou encore Nés en Chine, Blue ne raconte pas vraiment l'histoire d'un individu mais celle d'un écosystème... celui que l'on trouve dans les océans, à proximité des barrières de corail du Pacifique ! S’il en est le protagoniste principal, Blue - un jeune dauphin - n’est pas le seul héros du film, loin de là...

Racontée par la comédienne Cécile de France, l’histoire de Blue entraine le spectateur dans des lieux époustouflants et s’attache également à conter celles d’autres animaux en montrant à chaque fois les liens qu’ils tissent entre eux. Blue nous plonge au cœur de l’Océan pour une expérience cinématographique immersive et nous fait découvrir les créatures étranges, merveilleuses et fantastiques de ce monde aquatique.

Le film nous transporte ainsi dans l’intimité de la baleine à bosse - géant de l’Océan -, au cœur du corail - personnage à part entière et pilier sur lequel repose toute une diversité végétale et animale, bigarrée et fascinante - ou encore au milieu des orques et des requins. La tortue verte, la seiche à larges tentacules, l'étrange poisson perroquet à bosse ou encore la squille multicolore - sans conteste le personnage le plus attachant et drôle du film - sont autant de protagonistes qui viennent compléter ce casting 5 étoiles.

Grâce à des innovations techniques jamais expérimentées encore sous l’eau, le spectateur va véritablement vivre l’Océan et la vie du récif corallien, rire, trembler et être émerveillé.

« Avec ce film, nous voulions procurer un sentiment d’émerveillement au public. Ce qui nous importait également plus que tout, c’est que le spectateur puisse comprendre que le récif, cette cité sous-marine incroyable, ne peut survivre que lorsque chacun de ses habitants y est présent. Tous les animaux et les plantes sont ici connectés. » Keith Scholey, réalisateur

Le seul petit reproche que l'on peut faire à Blue viendrait de l'absence d'une réelle histoire. Blue (le dauphin) apparait plus comme un fil conducteur et le film ne raconte pas vraiment une histoire. Quand aux autres protagonistes, on peine à s'y attacher vraiment, exception faite de l'adorable (mais néanmoins intraitable) squille multicolore. La construction du film s'apparente également plus à un assemblage de séquences, donnant par moments un côté un peu aléatoire au film. La narration de Cécile de France, si elle est très intéressante notamment sur l'aspect scientifique, manque en revanche d'un peu de pep's et peine à apporter un réel liant à l'ensemble.

Un tournage périlleux au quatre coins du globe

Avec 6 mois de préparation logistique, plus d’un an de tournage dans 10 pays différents (parmi lesquels les Etats-Unis, le Mozambique, les Bahamas, l'Afrique du Sud, l'Indonésie ou encore Tahiti) et 350 heures de postproduction, Blue aura nécessité au final plus de 2 ans et demi de travail, ce qui en fait l’une des odyssées les plus ambitieuses de Disneynature.

Le réalisateur Keith Scholey et son équipe ont notamment passé près de 4 semaines à Tahiti, Moorea, Rangiroa et Fakarava pour le tournage de Blue. Grâce à leur biodiversité exceptionnelle, les fonds marins polynésiens sont considérés par les scientifiques comme le plus riche aquarium de la planète. L’importance de la préservation de la biodiversité propre à Tahiti et ses îles, le rapport ancestral et particulier des Polynésiens à l’Océan, l’émerveillement, les actions concrètes sur le terrain, l’éducation, la découverte des fonds marins, le lieu choisi par les baleines à bosse pour se reproduire, le bouturage des coraux, sont autant de sujets et de thématiques qui sont mis au-devant de la scène dans le film.

« Les films sous-marins sont très différents des autres documentaires animaliers car leur temps de tournage est des plus limités. » explique Keith Scholey. « Nous avons filmé en 4K, inventé une caméra pouvant suivre la nage très rapide des baleines à bosse mâles depuis un bateau... » Qu'il s'agisse de l'apprentissage de Blue, de l'affrontement entre les gigantesques baleines à bosses et les inquiétants orques, des moindres détails de la barrière de corail, ou encore de la chasse des requins au clair de lune... jamais le spectateur n'aura été si proche de l'Océan et des habitants.

Si l'Océan avait déjà été filmé et si de nombreux réalisateurs avaient déjà plongé leur caméra dans l'eau, ici les images sont d'une qualité rarement atteinte et offrent des angles de vues jamais vus auparavant sur grand écran, des images sublimes qui donnent instantanément envie de voyager et sont indéniablement la force du film.

10 bougies pour Disneynature

Créé en 2008 par Jean-François Camilleri, Disneynature est un label engagé qui fait découvrir la beauté et la fragilité de la Nature par des histoires authentiques, attachantes et enrichissantes, en puisant ses racines dans les premiers documentaires animaliers True Life Adventures créés dans les années 50 par Walt Disney.

Disneynature se donne comme mission d’émerveiller, de faire découvrir notre planète au travers des merveilles de la Nature, pour susciter l’engagement de tous en faveur de la préservation de la biodiversité. Ces histoires prennent vie sur grand écran avec aujourd’hui neuf films réalisés par les meilleurs cinéastes du genre ayant rassemblé plus de 30 millions de spectateurs dans le monde.

« En 10 ans, les Français et la société ont changé de regard sur la Nature et la protection de la biodiversité. Ils évoluent et Disneynature évolue avec eux. Notre mission demeure et demeurera de divertir, sensibiliser et inspirer grâce à la plongée dans le quotidien et la réalité de la vie des animaux. Nous souhaitons plus que jamais continuer à montrer la Nature telle qu’elle est, sans la travestir ou la fausser. La prise de conscience de chacun d’entre nous, au gré des catastrophes naturelles, des sommets climatiques, de la disparition d’espèces nous pousse à aller plus loin en réaffirmant tous les jours notre engagement pour la préservation de notre planète, des animaux et de leur écosystème. Préserver la nature doit être un engagement pour tous. Elle a encore tant d’histoires à nous raconter... » Jean-François Camilleri, président fondateur de Disneynature

Oceans by Disney

En 2016, alors que Le Monde de Dory (Disney•Pixar) et Vaiana, la légende du bout du monde (Disney) plongeaient les spectateurs au cœur de l’océan, The Walt Disney Company France a mis en place l’initiative Oceans by Disney. A travers cet engagement, l’entreprise affirme son intention de jouer un rôle dans la préservation des milieux marins en engageant ses équipes, ses médias, ses partenaires et l’ensemble de ses publics, et en soutenant la Fondation Tara Expeditions. Déjà mobilisée en faveur de l’environnement, à travers le Disney Worldwide Conservation Fund et Disneynature, l’entreprise marque ainsi une nouvelle étape de son engagement.

Depuis 2016, la fondation Tara Expéditions s’est ainsi engagée avec Disney France pour sensibiliser le jeune public. « Avec les films Disneynature, c’est cette mission commune qui nous réunit, qui nous fait partager ce que l’Océan a de plus essentiel, de plus noble et merveilleux et nous nous adressons au même public. Les films Disneynature, c’est une invitation à aller plus loin, à découvrir des mystères naturels, à comprendre notre planète. » explique Romain Troublé, directeur général de la Fondation Tara Expéditions.

En bref

Le nouveau film Disneynature Blue nous invite à un voyage envoûtant au fond des océans aux côtés de Blue, un charmant dauphin, et sa famille... à la rencontre des baleines à bosse, des orques, des requins et des nombreux habitants de la barrière de corail ! Les sublimes images des quatre coins du monde par amenées par le réalisateur Keith Scholey et son équipe sont à elles seules une raison pour aller voir le film ! En 2018, prenez le large... un très beau moment pour toute la famille !